Vous êtes ici: Accueil - Découvrir - Interviews d’entrepreneurs

Laurige: une autre façon de voyager en Inde

Laurige, Nomad's land camps

Laurige, Nomad’s land camps

Passionné de voyages, de grand air et des hautes altitudes himalayennes, Laurige a trouvé son bonheur au Ladakh et a décidé de planter ses tentes au bord de l’Indus! Trekkeur et aventurier dans l’âme, il met son amour de l’Inde au service des touristes en proposant depuis 2 ans un eco-camp haut de gamme dans un espace vierge de toute pollution visuelle ou sonore. Aidé de sa femme et de sa belle sœur indiennes, voici l’histoire de Laurige et de son aventure entrepreneuriale!

Laurige, comment vous présenteriez-vous? Entrepreneur, aventurier, fou, amoureux?! Qui êtes-vous?
Fou amoureux de l’Inde! Je viens du nord de la France comme pas mal d’entrepreneurs à Delhi… A croire que les ch’tis préfèrent la pollution à la grisaille ! Mais je suis heureusement plus souvent sur les routes qu’à la capitale. Après des études dans le tourisme où je ne me retrouvais pas, je pars un été en Inde sur un coup de tête pour travailler dans une petite agence de trekking à Manali (Himachal Pradesh). L’expérience est loin d’être idyllique mais le coup de foudre à quand même lieu! Je rentre en France pour finir mes études de tourisme à Aix-en-Provence et entreprends mon stage de fin d’étude à New Delhi chez Shanti Travel, l’une des principales agences de voyages en Inde. Lorsque j’y arrive en 2007, c’est une petite agence familiale qui ne comptait que 8 salariés !

Quelle est votre relation avec l’Inde?
Très fusionnelle ! Quand je rentre en France, l’Inde me manque au bout de quelques jours.

Après votre expérience en entreprise, pourquoi ne pas être rentré?!
L’Inde est le pays du sabkuch milegaeverything is possible, et je ne voulais pas rentrer en France car dans le tourisme, cela voulait dire être dans un bureau à Paris… Ici le voyage commence en bas de la rue et voyager en Inde est très facile. En plus, la création de ma société Nomad’s Land Camps a été trés facile et rapide.

Pourriez-vous nous présenter votre projet « Nomad’s Land Camps »?
Après 5 ans de bons et loyaux services à différents postes (conseiller voyages, responsable du pôle Himalaya, chef de production), l’appel du voyage est plus fort et je décide de monter le Tsermang Eco Camp, un camp écologique au Ladakh (Himalaya indien) où je passais déjà tous mes étés. A partir de mai, nous débuterons notre 3ème saison; celle-ci se terminera en septembre.
En hiver, j’accompagne en freelance des groupes en Royal Enfield au Rajasthan, au Népal et en Uttarakhand.

Quelles ont été les difficultés pour mettre en place votre idée? 
Les différents projets étant saisonniers, il est difficile de fidéliser nos employés que nous avons décidé de recruter sur place pour des questions d’éthique.

Vous êtes aujourd’hui au cœur du Ladakh, au bord de l’Indus, fleuve qui donne son nom à l’Inde. Pourquoi avoir choisi ce lieu?
Le lieu m’a été montré alors que Nomad’s Land Camps n’était qu’une idée dans ma tête. Je suis tout de suite tombé amoureux de l’endroit. Pour accéder au terrain, il faut traverser un petit pont de bois couvert de drapeaux de prières bouddhistes puis marcher 5 minutes sur un chemin bordé de saules, de peupliers et d’argousiers. La chaine du Stok (dont le sommet – le Stok Kangri - culmine à 6153 m) et l’Indus complètent le tableau. Nos visiteurs, Indiens et étrangers, y viennent s’acclimater à l’arrivée ou se reposer après un trek.

Votre premier camp se nomme Tsermang, que cela signifie-t-il?
Tsermang signifie « argousier » en Ladakhi. C’est un arbuste épineux qui pousse également dans les Alpes. Il s’agit d’une ressource très importante au Ladakh: il sert à délimiter les terrains, empêchent l’érosion des sols, ses baies oranges sont remplies de vitamine C et son bois est utilisé pour le chauffage en hiver.

La saison d’été se termine, quel a été l’accueil sur place par les habitants puis les touristes?
L’accueil des Ladakhis est très bon, bien qu’ils furent un peu étonnés lors de la première saison. Les retours des clients sont excellents comme le montre notre positionnement sur Trip advisor!

Avez-vous un nouveau projet?
Je viens d’acheter un bâteau à Varanasi (Bénarès) avec un ami Indien que nous avons transformé en houseboat et qui permet d’explorer l’Inde depuis le Gange dans une ambiance rurale fabuleuse. J’ai déjà fait la croisière 5 ou 6 fois mais cela reste un de mes plus beaux souvenirs de voyage en Inde! On peut visiter des villages de potiers, observer les dauphins du Gange (si, si!), les oiseaux migrateurs et goûter une nourriture locale savoureuse (page Facebook).

Une anecdote?
C’est en créant mon entreprise que j’ai rencontré ma femme qui est designer et qui travaille les matériaux naturels comme la loofah et le bambou (page Facebook).

Avez-vous un conseil à donner aux entrepreneurs français désirant tenter l’aventure en Inde?
Foncez, sur un malentendu, ça peut toujours marcher :-) Il faut bien évidemment être dans le pays depuis plusieurs années pour appréhender l’administration et bien saisir les spécificités du marché indien.

Avez-vous été aidé par une personne en particulier?
Mes anciens patrons Alex et Jeremy ont tout de suite cru au projet et m’ont aidé dans la création de l’entreprise.

Comment et où vous voyez-vous dans 10 ans?
En Inde sûrement mais c’est trop loin pour réellement savoir.

Êtes-vous heureux?!
Très! L’entreprise est devenue familiale puisque mon épouse gère le camp et ma belle-soeur est chef en cuisine! Un vrai plaisir quand vie privée et vie professionnelle peuvent coexister.

Merci beaucoup!

Nomad's Land Camps

Plus d’infos? www.nomadslandcamps.com

Publicité

Discussion

Aucun commentaire pour l'instant

Post a Comment

Suivez-nous!

Carte

Adresse liée à l'article

Publicité