Vous êtes ici: Accueil - Blog

Delhi

Un matin de mousson à Delhi

Les rues de Delhi sous l'eau, pendant la moussonIl y a des jours où les matins sont difficiles. Mardi 21 août, 9h, il pleut depuis 1 heure sur la capitale… Les températures sont fraîches, aux alentours de 25°, et la végétation se délecte de cette eau sans fin mais Delhi devient sans le savoir un véritable delta où toutes les routes deviennent à leur insu l’un des bras de ce fleuve inconnu. L’eau tombe, monte et coule sans savoir vraiment quel est son cours, sa destination: les plages sont loin de Delhi! Parti de chez moi pour mon lieu de travail en moto (c’est toujours très drôle de rouler en « bateau-moto ») avec une caméra à court de batterie, je n’ai malheureusement pas pu capturer cette véritable expérience! Heureusement, Mathieu décida d’y aller à pieds et pu prendre quelques photos et vidéos. Le voici qu’il nous explique son aventure, illustrée bien sûr par une vidéo extraordinnaire de Delhi sous la pluie!

Un vélo de livraison pendant la mousson à New Delhi, Inde
Un matin comme les autres… ou pas tout à fait finalement. D’abord, il y a cette odeur inhabituelle d’herbe mouillée et cette atmosphère sonore dominée par les impacts d’une pluie violente.

Une journée à rester devant la fenêtre à regarder la rue s’inonder en buvant un chaï.

Mais il faut y aller, le travail attend. Une solution s’impose, laisser la moto (trop aventureux à mon goût) et s’enquérir d’un rickshaw pour traverser les quelques 8 km qui d’habitude se font en un tir d’ailes.

Après quelques minutes, je suis parti. Dès le croisement, la rue se transforme en ruisseau, au coin suivant c’est un torrent. Arrivé au périphérique, c’est un fleuve dans lequel nous flottons péniblement. L’eau vient rejoindre mes pieds, les déchets sont emportés par le courant… Le rickshaw, après avoir joué au pédalo, rend l’âme dans un sanglot: moteur noyé. Diantre ! Malgré tout le mal que se donne le conducteur, son bolide carbure qu’au GPL…

Me voila à nouveau piéton après 20 minutes et 500 mètres parcourus. La pluie s’est arrêtée.

Un rickshaw noyé sous la mousson de Delhi, Inde

Sur le trottoir, c’est la panique. D’authentiques hommes d’affaires traversent les rues pieds nus, les bus projettent des gerbes d’eau prodigieuses. Et l’homme de la rue boit son thé comme si de rien n’était.

Alors que les gens ont déserté leur moto, les taxis et rickshaws jugent pour la plupart que circuler est hasardeux…Bref, il faut quémander, supplier pour trouver un véhicule disponible. Une compétition s’organise à celui qui remontera le plus loin dans l’avenue à la rencontre du premier rickshaw. Après 30 minutes de quête, je suis ramassé par un véhicule hors d’âge que je partage avec un compagnon d’infortune. De passages de traverses en traversées de gués, le moteur se noie…après 1h10 et 4 km parcourus, je suis piéton.

Un rickshaw'wallah pousse son rickshaw sous la mousson de Delhi, Inde

Rebelote donc pour la recherche d’un rickshaw, le soleil est revenu, les rues se vident… mon travail est proche, j’y arrive après 1h45. Une journée normale peut commencer.

 

Merci à Mathieu et Stéphane pour leurs photos et vidéos prisent avec leur téléphone portable! La qualité n’est pas incroyable mais elles transmettent bien l’ambiance de Delhi sous la pluie!

Discussion

Aucun commentaire pour l'instant

Post a Comment

Publicité